L’alcool au volant : les obligations des établissements servant de l’alcool pour prévenir les accidents de la route

Les accidents de la route liés à l’alcool sont un problème majeur dans notre société. Les établissements qui servent de l’alcool ont un rôle crucial à jouer pour prévenir ces drames. Quelles sont leurs obligations légales et morales ? Comment peuvent-ils agir concrètement pour limiter les risques ? Cet article fait le point sur cette problématique essentielle.

Les obligations légales des établissements

La responsabilité des établissements servant de l’alcool est encadrée par la loi. En France, il existe deux types d’établissements : les débits de boissons (bars, restaurants, etc.) et les points de vente à emporter (supermarchés, cavistes, etc.). Tous sont soumis à des règles strictes en matière de vente d’alcool.

Les débits de boissons doivent respecter la réglementation en vigueur, notamment en matière d’horaires de vente, d’affichage obligatoire concernant la consommation d’alcool et la conduite automobile, et de vérification de l’âge des clients. Les points de vente à emporter doivent également s’assurer que leurs clients ont plus de 18 ans avant de leur vendre des boissons alcoolisées.

En cas d’accident causé par un client ayant consommé trop d’alcool dans leur établissement ou avec leur produit, les établissements peuvent être tenus pour responsables pénalement et être condamnés à payer des dommages et intérêts aux victimes. C’est pourquoi il est crucial pour eux de tout mettre en œuvre pour limiter les risques.

Les mesures préventives à mettre en place

Pour prévenir les accidents de la route liés à l’alcool, les établissements doivent adopter une série de mesures concrètes. Voici quelques exemples :

  • Former le personnel : les serveurs et vendeurs doivent être formés pour reconnaître les signes d’ébriété chez un client et savoir comment réagir en conséquence. Il peut s’agir de refuser de servir un client trop alcoolisé ou d’appeler un taxi pour lui.
  • Mettre en place un système de contrôle de l’accès aux boissons alcoolisées : cela peut passer par l’installation de caisses automatiques avec lecteur de carte d’identité dans les points de vente à emporter, ou encore par la mise en place d’un service au comptoir dans les débits de boissons pour surveiller la consommation des clients.
  • Promouvoir des alternatives à l’alcool : proposer des boissons sans alcool attractives et abordables, encourager la consommation d’eau plate ou gazeuse, mettre en avant des cocktails sans alcool dans les bars, etc.
  • Sensibiliser les clients aux dangers de l’alcool au volant : afficher des messages préventifs dans les toilettes, diffuser des spots de prévention à la télévision ou sur les écrans du bar, organiser des animations pédagogiques, etc.
  • Inciter les clients à ne pas prendre le volant : proposer des offres spéciales pour les taxis ou les services de VTC, mettre en place un partenariat avec une entreprise de location de voitures avec chauffeur, etc.
A lire  Comprendre l'article 1726 pour la résolution amiable des différends

Les obligations morales des établissements

Au-delà de leur responsabilité légale, les établissements servant de l’alcool ont une responsabilité morale vis-à-vis de leurs clients et de la société en général. Ils doivent être conscients des dangers liés à la consommation d’alcool et agir en conséquence pour prévenir les accidents de la route.

Cela passe par un changement de mentalité et une prise de conscience collective. Les professionnels du secteur doivent être formés et sensibilisés aux risques liés à l’alcool au volant. Ils doivent également être encouragés à travailler main dans la main avec les pouvoirs publics, les associations et les autres acteurs concernés pour mettre en place des actions coordonnées et efficaces.

En conclusion, la prévention des accidents de la route liés à l’alcool est l’affaire de tous, y compris des établissements qui servent ces boissons. Il est essentiel pour eux de respecter leurs obligations légales et morales afin d’assurer la sécurité de leurs clients et des usagers de la route. Cela passe notamment par la mise en place de mesures préventives concrètes et une sensibilisation accrue aux dangers de l’alcool au volant.